Burn out vs dépression

Hier nous étions le 10 octobre et c’était la journée mondiale de la santé mentale.
Cette journée c’est l’occasion de sensibiliser l’opinion publique et de mobiliser les énergies en faveur de la santé mentale. Surtout à l’heure actuelle, où la santé mentale a été particulièrement marquée par la pandémie.

D’ailleurs, lors de l’Assemblée mondiale de la Santé en mai 2021, les gouvernements du monde entier ont reconnu qu’il fallait renforcer les services de santé mentale de qualité à tous les niveaux et ont approuvé le Plan d’action global de l’OMS pour la santé mentale 2013-2030, y compris les options et les indicateurs de mise en œuvre actualisés pour mesurer les progrès !

Mais la Journée mondiale de la santé mentale ne se résume pas à une simple action de sensibilisation. Elle permet également de donner aux gens les moyens de prendre soin de leur propre santé mentale et de soutenir d’autres personnes !

Alors, nous avions, nous aussi, envie d’aborder cette thématique avec vous. Parce que de plus en plus de gens sont touchés et qu’il faut continuer d’en parler.
Nous allons aborder aujourd’hui, la dépression et le burn out, et plus précisément, ce qui différencie les deux, parce que non, faire un burn out, ne signifie pas nécessairement être en dépression.

.

Le burn out c’est quoi ?

Le burn out est un état d’épuisement physique, émotionnel et mental lié à une dégradation du rapport d’une personne à son travail. Il peut concerner tous les métiers, frappe autant les femmes que les hommes et se situe en 2e position dans les affections d’origine professionnelle.

Le burn out apparaît quand le travailleur ressent un écart trop important entre ses attentes, la représentation qu’il se fait de son métier et la réalité de son travail. Concrètement, face à des situations de stress professionnel chronique, la personne en burn out ne parvient plus à faire face.

Le terme “burn out” est apparu dans les années 1970 grâce à la psychologue américaine Christina Maslach. Celle-ci l’a défini comme un syndrome composé de trois dimensions indépendantes : l’épuisement émotionnel, la dépersonnalisation et le défaut d’accomplissement personnel.

Quelles en sont les causes ?

Des facteurs de risque ont été identifiés : être surchargé de travail, subir une pression pour travailler plus vite, manquer de contrôle sur son travail, être peu récompensé ou reconnu, souffrir d’inéquité, recevoir des demandes contradictoires, se voir imposer des objectifs peu clairs, disposer de moyens insuffisants ou en décalage avec les objectifs exigés, affronter un conflit de valeurs, subir une insécurité de son emploi.

La dépression c’est quoi ?

La dépression constitue un trouble mental courant, caractérisé par la tristesse, la perte d’intérêt ou de plaisir, des sentiments de culpabilité ou de faible estime de soi, des troubles du sommeil ou de l’appétit, d’une sensation de fatigue et d’un manque de concentration.

Quelles en sont les causes ?

La dépression est une maladie complexe, on ne sait pas avec précision ce qui peut en être la cause, mais en général elles peuvent être liées à plusieurs facteurs tels que l’hérédité, la biologie, les événements de la vie ainsi que le milieu et les habitudes de vie.

"La prochaine génération doit grandir en sachant que la santé mentale est un élément clé de la santé en générale, et qu'il n'y a pas de honte, de tabou ou de barrière à aller chercher de l'aide"

Hillary Clinton

Burn out vs dépression

  • En cas de burn-out, le travail est toujours la source du surmenage. La cause principale, mais pas la seule. Les aspects de la vie privée, comme des hobbies et la famille, peuvent y contribuer. Mais en tout cas, vous en connaissez la cause, c’est clair pour vous.
    Lorsque l’on est en burn out, c’est que l’on a eu un jour, la sensation de s’être pris un mur, de s’effondrer ou d’exploser. Votre corps et votre tête disent stop.

  • Dans le cas d’une dépression, le travail n’est que l’une des nombreuses causes potentielles.  On observe un ensemble de facteurs psychiques, sociaux, médicaux, hormonaux et génétiques. Contrairement au burn out, plusieurs sphères de la vie sont concernées.
    D’ailleurs, lorsque que vous êtes en dépression, vous ne savez pas réellement quel a été l’élément déclencheur. C’est souvent un tout ou bien la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Lorsque l’on est en dépression, les choses s’installent progressivement.

Quid du burn out parental ?

Le burnout parental est un syndrome qui touche les parents exposés à un stress parental chronique en l’absence de ressources suffisantes pour compenser.  

Les 3 symptômes caractéristiques du burn-out parental sont l’épuisementla saturation accompagnée de la perte de plaisir dans le rôle de parent et la distanciation affective (le parent n’arrive plus à ressentir de l’amour pour ses enfants)L’épuisement se manifeste à la fois aux niveaux émotionnel (le parent n’en peut plus d’être parent), physique (fatigue) et cognitif (le parent a l’impression de ne même plus pouvoir réfléchir correctement).

On répond à vos questions!

Puisqu’il s’agit d’une thématique importante, au cœur des problématiques actuelles, on a décidé, avec Valérie, d’organiser un live Facebook sur la thématique du Burn out.
Valérie pourra vous expliquer sa perception des choses, ses expériences, son ressenti face au burn out et pourra répondre à vos questions, si vous en avez.
Vous pouvez nous les adresser en commentaires, ici ou sur les réseaux, ou par message privé sur Facebook.
Notez d’ores et déjà le rendez-vous dans votre aganda: le 22/10 à 12h, sur Facebook!